Arachné en son jardin

samedi 27 octobre 2018

Les crêpes de la Toussaint

crepes

Le 1er novembre, jour férié, est le jour de la Toussaint, fête catholique qui célèbre tous les Saints, et le jour suivant, le 2 novembre, c’est la fête des morts, les « Trépassés », jour où l’on va fleurir les tombes.

Dans la famille d’Arachné, durant son enfance, Toussaint et Trépassés, se fêtaient le même jour.

Ce jour-là était une journée de grand rassemblement familial.

La préparation de cette réunion familiale commençait les derniers jours d’octobre : une délégation familiale se rendait alors au cimetière et avait pour mission le nettoyage des pierres tombales des défunts de la famille.

Le 1er novembre, tout le monde se mettait sur son 31.

Petits et grands, quel que soit le temps, commençaient cette journée par une visite au cimetière pour y fleurir les tombes. Aucun défunt de la famille n’était oublié, chaque pierre tombale recevait son offrande de fleurs.

D’énormes pots de chrysanthèmes, des chrysanthèmes en bouquet agrémenté de quelques roses, d’autres plantes et fleurs de saison étaient aussi déposés. Les tombes étaient tellement fleuries que les pierres tombales disparaissaient sous un tapis de fleurs. J’ai le souvenir que ce jour-là, les chrysanthèmes tenaient le haut du pavé.

Le 1er novembre, la grand-mère d’Arachné ne se rendait pas au cimetière, son devoir du jour était la confection de crêpes. Elle réalisait une gigantesque montagne de crêpes afin de rassasier et régaler ses enfants, petits-enfants, frères, sœurs, cousins et cousines… qui ce jour-là, après la visite du cimetière, viendraient se réunir chez  elle afin de se souhaiter mutuellement bonne fête.

Tôt le matin, avant que quiconque ne soit levé, la grand-mère d’Arachné s’activait déjà dans sa cuisine. Elle préparait une grande, une très grande quantité de pâte à crêpes qu’elle laisserait ensuite reposer.

La cuisson des crêpes commencerait au moment où les premiers membres de la famille prendraient le chemin pour se rendre au cimetière.

Dans la maison de la grand-mère d’Arachné, toute la journée, du 1er novembre, il régnait un joyeux brouhaha.

La maison telle une ruche en effervescence bourdonnait, ce bourdonnement était ponctué par les coups de sonnette de nouveaux arrivants.

Après avoir dévoré les crêpes, dont la montagne avait disparu bien trop vite sous leurs yeux gourmands, les enfants allaient jouer, crier, rire, courir dans le couloir et les escaliers, devenus leur aire de jeux.

Les adultes restaient réunis, attablés auprès de nos grands-parents, dans la salle à manger. Bien qu’avant de venir déguster les crêpes chacun se soit rendu au cimetière, les propos échangé ce jour-là n’étaient pas teintés de tristesse, on évoquait bien sûr ceux qui n’étaient plus là, mais c’était en se rappelant des anecdotes gaies, de beaux souvenirs.

Chaque année, Arachné se souvient de ces joyeuses journées du 1er novembre passées chez sa grand-mère, et comme sa grand-mère,  chaque 1er novembre, Arachné, confectionne des crêpes…

Mais, dans la maison d’Arachné pas de brouhaha, pas de coups de sonnette incessants, désormais, Arachné partage ses crêpes uniquement avec son mari, et, quelquefois, elle a le bonheur de pouvoir les partager aussi avec ses petits-enfants.

Lorsque ses petits-enfants sont présents, Arachné qui – vous vous en doutez – radote, n’oublie pas de leur seriner ses souvenirs des joyeuses journées du 1er novembre de son enfance chez sa grand-mère.

Hé oui, maintenant, ces joyeuses réunions familiales font partie du passé.  Dans les cimetières, on dépose de moins en moins de fleurs, pour les générations actuelles c’est d’un autre âge.

Maintenant, on préfère, un week-end d’évasion, un mini-trip

Mais je ne vais pas terminer cette note en m’étalant sur la tristesse de l’oubli des traditions, non, je vais terminer ma note en vous donnant  la recette des crêpes et j’espère que celle-ci vous inspirera et vous donnera l’envie d’une belle réunion familiale pour fêter le jour de la Toussaint.

Alors, voilà, pour faire une toute petite montagne de crêpes (si vous en voulez une plus grande, il faudra adapter les ingrédients), il vous faut :

250gr de farine, 4 œufs, ½ l de lait, 1 pincée de sel, environ 50g de beurre fondu.

Préparation de la pâte :


crepe-batter-recipe-etape-7-480

Mettez farine, sucre et sel dans un récipient, ajoutez les œufs et un quart du lait, mélangez afin d’obtenir une pâte homogène et épaisse, ajoutez petit à petit le reste de lait toujours en mélangeant, pour finir, ajoutez le beurre fondu et mélangez.

Une fois la pâte faite, on la laisse reposer pendant une bonne heure.

C’est tout. Il ne vous reste plus qu’à cuire les crêpes.  

Joyeuse fête de Toussaint.

Arachné

Posté par Votre Arachne à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 23 octobre 2018

Halloween fais-moi peur

 

 

1 caveau-chase-barbade

Une troublante énigme - Le caveau de la famille Chase.

Bientôt le soir d'Halloween, ce soir-là on dit que de biens étranges phénomènes se produisent.

Cela commence avec les horloges de votre maison qui se mettent à sonner sans tenir compte de l'heure. Puis, les lumières s'allument et s'éteignent à tout moment, les télévisions, radios et appareils ménagers s'animent sans votre intervention. Sous vos yeux hallucinés, le tapis du salon ou de l'escalier glisse tout doucement... vous entendez des craquements dans le grenier, des portes qui claquent, les marches se mettent à couiner sous de mystérieux pas et d'un seul coup, vos fenêtres s'ouvrent sous la poussée de forces obscures qui agitent frénétiquement les rideaux.

Alors, il n'y a plus un instant à perdre, courez vite vous mettre à l'abri.

Recroquevillez-vous dans votre lit, la tête sous la couette, ne bougez plus.

Nul ne peut dire ce qui va arriver cette nuit.

C'est certain, cettte nuit des évènements étranges se préparent... car c'est la nuit d'Halloween.

Pour ajouter un peu plus d'anxiété à cette période propice à l'éffroi, je vais vous raconter une bien étrange hitoire, l'histoire du "caveau de la famille Chase".

Les faits se sont déroulés entre 1812 et 1820 sur l'île de la de la Barbade (île voisine de la Martinique), plus précisément dans le cimetière de Chris Church où se trouve le caveau de la famille Chase, ces angoissants phénimènes n'ont cependant pas attendu une nuit d'Halloween pour se produire.

Le caveau maudit de la famille Chase.

Commençons par décrire ce caveau. 

La crypte, de 3,80 m sur 1,80mn fut construite en sous-sol dans une excavation de la roche. Les deux tiers de la crypte sont construits en murs de pierre avec une grande pierre qui sert de voûte. Pour atteindre la crypte, une seule entrée accessible après descente de quelques marches. L'entrée de la crypte est fermée par une énorme et lourde dalle de marbre bleu d'environ 450 kg. 


2 a

L'histoire du caveau.

L'histoire commence par l'achat d'une concession dans le cimetière de Chris Church par une riche famille de planteurs, les Walronds,afin d'y faire ériger leur caveau de famille.

Le premier cercueil qui fut déposé dans le caveau fut celui d'une femme de la famille Walronds, Thomasina Goddard, le 31 juillet 1807.

En 1808, pour une raison que l'on ignore, la famille Walronds, cède le tombeau à une autre famille de planteurs, la famille Chase, qui venait de perdre leur plus jeune fille, Mary Ann, âgée de deux ans.

Mary Ann Chase, fut le premier membre de la famille Chase dont le cercueil de plomb fut déposé dans cette crypte. Mais, elle était la seconde défunte à être inhumée dans ce caveau.

Quatre années plus tard, le 6 juillet 1812, la famille Chase, fut à nouveau frappée par le deuil : leur fille, Dorcas Chase, perdit la vie et la crypte familliale fut à nouveau ouverte pour y placer le cercueil de la soeur de Mary Ann.

Un mois plus tard seulement, Thomas Chase, père des deux fillettes, mourut.

Le 9 août 1812, jour de l' enterrement de Thomas Chase, son cercueil fut conduit au caveau.

C'est ce jour là que les premiers faits étranges du caveau Chase furent constatés.

En ouvrant la crypte, on découvrit que les deux impossants cercueils de plomb des fillettes Chase ainsi que celui en bois de Thomasina Goddard, avaient étét déplacés.

Les cercueils des fillettes Chase avaient été mis debout, la tête en bas, quant à celui de Thomasina Goddard, il avait été poussé sur le côté, contre une des parois du caveau. 

Pour les autorités, ce qui s'était passé là était tout simplement du vandalisme, malgré le fait que les cercueils des fillettes Chase, étaient de plomb et donc très lourds et très difficiles à déplacer. Le vandalisme fut l'explication retenue.

On remit les cercueils en place et celui de Thomas Chase, énorme cercueil de plomb, fut à son tour déposé dans le tombeau. Ensuite, le caveau fut à nouveau refermé et scellé.

Le 16 septembre 1816, le décès du jeune Samuel Brewster Armes obligea à la réouverture de la crypte.

L'orsqu'on souleva l'imposante dalle de marbre qui masquait l'entrée, la stupéfaction fut générale car on découvrit qu'à nouveau les lourds cercueils de plomb de la famille Chase avaient changés de place, disposés de manière anarchique dans le caveau.

Par contre, le cercueil de bois de la première défunte, Thomasina Goddard, était resté en place.

On commença par remettre chaque cercueil à sa place. Ensuite, le pasteur et le secrétaire du gouvernement de l'île descendirent dans la crypte et en inspectèrent minutieusement l'intérieur et comme ils n'y remarquèrent absolument rien d'anormal, on décida de descendre sans plus attendre le cercueil du jeune Armes dans le caveau. La crypte fut refermée par la lourde dalle de marbre.

Cependant, la famille Chase angoissée par ces très étranges phénomènes de déplacements des cercueils mit en doute le possible vandalisme de la tombe, d'autant plus que rien n'avait été déterioré ou volé dans le caveau.

Alors, pour établir la preuve du vandalisme, le pasteur et les autorités donnèrent l'ordre de procéder à une expérience, celle-ci démontrerait à coup sûr que l'ouverture du caveau par des vandales était possible. Pour cela, après que l'on eut refermé la crypte avec la dalle de marbre, on demonta le treuil qui servait à faire bouger la dalle et l'on demanda à huit colosses de pousser celle-ci pour ouvrir le caveau. Malgré les nombreux efforts fournis par ces huit colosses la dalle ne bougea pas.

Pour la famille, cette démonstration infructueuse rendait le mystère du déplacement des cercueils à l'intérieur du caveau fermé plus inquiétante encore. Toutefois, on en resta là.

Deux mois plus tard, la famille Chase dans la plus grande angoisse dut à nouveau faire ouvrir le caveau pour un autre Brewster, le père de jeune Samuel, qui venait de mourir.

Cette fois, à l'ouverture, on découvrit les cercueils en tas, un peu comme s'il s'agissait de quilles qu'on aurait renversées !

Étrangement, comme la fois précédente, le cercueil en bois de la première défunte n'avait pas bougé. 

On procéda une nouvelle fois à la remise en place des cercueils en plomb. 

On revérifia l'état de l'intérieur de la crypte afin de s'assurer qu'il n'y avait pas d'infiltration d'eau qui pourrait expliquer les déplacements des cercueils mais rien de tel ne fut découvert.

Alors, après toutes ces vérifications, le cercueil du père de Samuel fut déposé dans le caveau.

La famille de plus en plus éprouvée et épouvantée par ces évènements demanda que l'on prenne des précautions supplémentaires après la fermeture du caveau. Ainsi, la dalle de marbre fut colmatée avec du ciment. De la sorte, pensait-on, le caveau ne pourrait plus être outragé. 

Le 7 juillet 1819, la crypte devait à nouveau être ouverte pour accueillir le cercueil d'un amie de la famille, Madame Clarke.

En présence de la famille Chase, pour la rassurer, avant de procéder à l'ouverture de la crypte, des représentants officiels examinèrent avec soin le ciment qui avait servi à colmater la dalle. tout était parfaitement en ordre. 

On retira le ciment de colmatage de la dalle et, à la stupéfaction générale, il s'avéra qu'après cette  opération il était impossible de faire bouger la dalle. On revérifia que le ciment avait été corectement retiré, ce qui était bien le cas. Le ciment n'était donc pas la cause du blocage de la dalle.

Pour débloquer la dalle récalcitrante, on utilisa alors les grands moyens. On enfonça à grands coups de marteaux des coins de bois dans la dalle. le travail fut long et demanda d'énormes efforts. lorsque la dalle enfin se souleva, les témoins découvrirent avec effroi la raison pour laquelle cette satanée dalle avait été si difficile à déplacer.

Ce qui empêchait la dalle de bouger, c'était le lourd cercueil de plomb de Thomas Chase, qui se trouvait coincé contre la dalle. A l'intérieur du caveau régnait le chaos : tous les cercueils de plomb de la famille Chase étaient maintenant placés pêle-mêle. Quant au cercueil en bois de Thomasina Goddard, lui il était toujours bien à sa place.

Une fois encore on inspecta scrupuleusement la crypte. Tout comme les autres fois, on ne découvrit aucune trace d'infiltration, aucune trace de profanation, aucun indice... rien, absolument rien ne fut trouvé.

Alors, après avoir replacé tous les cercueils, on nota précisément leur emplacement, chaque petit détail du tombeau fut noté. Ensuite on répanddit du sable blanc très fin sur le sol de la crypte, on en nota également l'épaiseur et après avoir scellé la dalle avec du ciment, on apposa des sceaux officiels pour rendre la tombe inviolable.

Pour rassurer la famille, on demanda qu'un agent de police vienne chaque jour vérifier l'état de la sépulture.

Les mois passèrent et ce qui devait arriver, arriva, des visiteurs du cimetière furent témoins d'étranges bruits provenant du caveau Chase. Épouvantés, par les bruits entendus, ils coururent aussitôt en informer les autorités locales et le gouverneur de la Barbade décida illico la réouverture de la crypte. 

Le 20 avril 1820, le gouverneur et toutes les autorités de l'île ainsi que différents experts se réunirent pour assister à l'ouverture de la crypte.

Tout d'abord on inspecta l'extérieur du caveau, rien, aucune marque étrange, le ciment était toujours bien en place et tous les sceaux étaient intacts.

Pourtant, à l'ouverture de la crypte on constata avec frayeur que cette fois la dalle était  bloquée par les cercueils des enfants.

Pour pénétrer dans le caveau, officiels et experts durent enjamber les cercueils.

Une fois à l'intérieur de la crypte on avait l'impression que ces lourds cercueils de plomb avaient été lancés dans tous les sens.

Seul le cercueil en bois de Madame Goddard était toujours à sa place.

Par ailleurs, sur le sol, le sable blanc qui avait été répandu était parfaitement intact, pas la moinde trace de pas, nul indice apprarent.

Tous les cercueils furent sortis de la crypte et les experts procédèrent alors longuement et minitieusement à l'inpection du tombeau. Ils allèrent même jusqu'à enfoncer des barres de fer dans la couche rocheuse afin d'y déceler d'éventuels tunnels... Résultat : rien, absolument rien, ne  fut découvert. Tout dans le caveau Chase était parfaitement normal.

Comme aucune explication rationnelle ne pouvait être donnée aux étranges phénimènes qui se déroulaient dans ce caveau dès qu'il se trouvait être scellé, le gouverneur ordona que tous les cercueils du caveau Chase soient inhumés ailleurs.

Depuis ce jour, le caveau fut laissé ouvert et ne servit jamais plus à aucune inhumation.

De nombreuses théories sur les mystérieux déplacements des cercueils Chase, ont été avancées.

Ces déplacements pourraient-ils avoir une explication scientifique ?

Aucune théorie n'a pu en faire une démonstration pertinente.

Le déplacement des cercueils de plomb de la famille Chase sont-ils l'oeuvre d'esprits malin, de sorcières ou est-ce le diable lui-même qui en est l'auteur ?

A ce jour, personne ne le sait, le mystère du caveau de  la famille Chase reste entier.

 

chase

 

Je vous dit à très bientôt.

 Votre Arachné

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Posté par Votre Arachne à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 8 octobre 2018

Broder

Broder et le temps arrêter.

 

Pour Arachné, broder est bien plus qu'un art, qu'un passe-temps.

Pour Arachné, broder est un remède anti-soucis.

Car, quand Arachné est tracasée, agressée, stressée, elle brode.

Un tout petit bout de toile, quelques fils colorés, une aiguille, un diagramme, beaucoup de concentration et voilà que pour Arachné commence, loin de la foule déchaînée, le rituel de l'union de l'esprit et du geste... Pour Arachné le temps s'arrête tout en s'écoulant. Penchée sur son ouvrage Arachné s'apaise, oublie... Plus aucune chose n'a d'importance à présent, seule compte pour elle l'avancée de son ouvrage et sa fintion. Car pour Arachné, les plus belles histoires sont celles que l'on brode.

Tire, tire l'aiguille, Arachné, et oublie le temps qui passe.Vous l'aurez compris, Arachné  a une devise : 

"Broder, broder et le temps oublier."

 

 

 

 

 

 

Posté par Votre Arachne à 06:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 7 octobre 2018

Arachné


Arachné_BnF_Français_599_fol

Arachné 

Mais qui est donc cette mystérieuse Arachné qui vit dans ce jardin.

Voici son portrait, son histoire.

Originaire de Lydie, située en Asie Mineure, pays célèbre pour ses tisserands et teinture pourpre, Arachné est la fille d’Idmon de Colophon.

Arachné avait un don incomparable dans l’art du tissage.

Elle tissait avec habileté, finesse, toutes ses créations étaient de pures merveilles.

Sa réputation ne tarda pas à faire le tour du pays.

Arachné disait que même les dieux ne pouvaient pas la battre dans l'art du tissage.

Quand Athéna apprit qu’Arachné se vantait de surpasser les dieux, elle s’irrita, et décida de voir par elle-même ce qu’il en était.

Arachné était tellement fière de son talent de brodeuse qu'elle lança un défi à la déesse.

Alors,  chacune, commença à tisser avec la plus grande concentration.


0

La toile d'Arachné était magnifique, tous les regards se portèrent sur elle, oubliant totalement l’œuvre d’Athéna.

À l’évidence, la plus grande tisseuse de tous les temps était Arachné !

Folle de rage, furieuse de jalousie, Athéna prit la tapisserie d’Arachné et la déchira.

Accablée par l’attitude d’Athéna, Arachné, s'enfuit dans la forêt et se pendit avec sa ceinture.

Athéna qui l'avait suivie, la ramassa mourante et lui lança un sort qui la transforma en araignée.


8_F243r

" Vis, mais reste suspendue à ta toile ! Tu te prétends si douée pour le tissage, et bien tu tisseras toute ta vie!"

Depuis ce jour, Arachné l'araignée tisse ses toiles.

 

Votre Arachné, qui vit ici, dans ce jardin, ne sera pas tentée de vous mettre au défi chères amies brodeuses mais elle viendra partager avec vous sa passion pour la broderie au point de croix.

À très bientôt.

Amitiés de brodeuse

 

Posté par Votre Arachne à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]