crepes

Le 1er novembre, jour férié, est le jour de la Toussaint, fête catholique qui célèbre tous les Saints, et le jour suivant, le 2 novembre, c’est la fête des morts, les « Trépassés », jour où l’on va fleurir les tombes.

Dans la famille d’Arachné, durant son enfance, Toussaint et Trépassés, se fêtaient le même jour.

Ce jour-là était une journée de grand rassemblement familial.

La préparation de cette réunion familiale commençait les derniers jours d’octobre : une délégation familiale se rendait alors au cimetière et avait pour mission le nettoyage des pierres tombales des défunts de la famille.

Le 1er novembre, tout le monde se mettait sur son 31.

Petits et grands, quel que soit le temps, commençaient cette journée par une visite au cimetière pour y fleurir les tombes. Aucun défunt de la famille n’était oublié, chaque pierre tombale recevait son offrande de fleurs.

D’énormes pots de chrysanthèmes, des chrysanthèmes en bouquet agrémenté de quelques roses, d’autres plantes et fleurs de saison étaient aussi déposés. Les tombes étaient tellement fleuries que les pierres tombales disparaissaient sous un tapis de fleurs. J’ai le souvenir que ce jour-là, les chrysanthèmes tenaient le haut du pavé.

Le 1er novembre, la grand-mère d’Arachné ne se rendait pas au cimetière, son devoir du jour était la confection de crêpes. Elle réalisait une gigantesque montagne de crêpes afin de rassasier et régaler ses enfants, petits-enfants, frères, sœurs, cousins et cousines… qui ce jour-là, après la visite du cimetière, viendraient se réunir chez  elle afin de se souhaiter mutuellement bonne fête.

Tôt le matin, avant que quiconque ne soit levé, la grand-mère d’Arachné s’activait déjà dans sa cuisine. Elle préparait une grande, une très grande quantité de pâte à crêpes qu’elle laisserait ensuite reposer.

La cuisson des crêpes commencerait au moment où les premiers membres de la famille prendraient le chemin pour se rendre au cimetière.

Dans la maison de la grand-mère d’Arachné, toute la journée, du 1er novembre, il régnait un joyeux brouhaha.

La maison telle une ruche en effervescence bourdonnait, ce bourdonnement était ponctué par les coups de sonnette de nouveaux arrivants.

Après avoir dévoré les crêpes, dont la montagne avait disparu bien trop vite sous leurs yeux gourmands, les enfants allaient jouer, crier, rire, courir dans le couloir et les escaliers, devenus leur aire de jeux.

Les adultes restaient réunis, attablés auprès de nos grands-parents, dans la salle à manger. Bien qu’avant de venir déguster les crêpes chacun se soit rendu au cimetière, les propos échangé ce jour-là n’étaient pas teintés de tristesse, on évoquait bien sûr ceux qui n’étaient plus là, mais c’était en se rappelant des anecdotes gaies, de beaux souvenirs.

Chaque année, Arachné se souvient de ces joyeuses journées du 1er novembre passées chez sa grand-mère, et comme sa grand-mère,  chaque 1er novembre, Arachné, confectionne des crêpes…

Mais, dans la maison d’Arachné pas de brouhaha, pas de coups de sonnette incessants, désormais, Arachné partage ses crêpes uniquement avec son mari, et, quelquefois, elle a le bonheur de pouvoir les partager aussi avec ses petits-enfants.

Lorsque ses petits-enfants sont présents, Arachné qui – vous vous en doutez – radote, n’oublie pas de leur seriner ses souvenirs des joyeuses journées du 1er novembre de son enfance chez sa grand-mère.

Hé oui, maintenant, ces joyeuses réunions familiales font partie du passé.  Dans les cimetières, on dépose de moins en moins de fleurs, pour les générations actuelles c’est d’un autre âge.

Maintenant, on préfère, un week-end d’évasion, un mini-trip

Mais je ne vais pas terminer cette note en m’étalant sur la tristesse de l’oubli des traditions, non, je vais terminer ma note en vous donnant  la recette des crêpes et j’espère que celle-ci vous inspirera et vous donnera l’envie d’une belle réunion familiale pour fêter le jour de la Toussaint.

Alors, voilà, pour faire une toute petite montagne de crêpes (si vous en voulez une plus grande, il faudra adapter les ingrédients), il vous faut :

250gr de farine, 4 œufs, ½ l de lait, 1 pincée de sel, environ 50g de beurre fondu.

Préparation de la pâte :


crepe-batter-recipe-etape-7-480

Mettez farine, sucre et sel dans un récipient, ajoutez les œufs et un quart du lait, mélangez afin d’obtenir une pâte homogène et épaisse, ajoutez petit à petit le reste de lait toujours en mélangeant, pour finir, ajoutez le beurre fondu et mélangez.

Une fois la pâte faite, on la laisse reposer pendant une bonne heure.

C’est tout. Il ne vous reste plus qu’à cuire les crêpes.  

Joyeuse fête de Toussaint.

Arachné